• ⇒ 100 km à pied de Steennwerck en marche nordique.

    100 km à pied de Steennwerck en marche nordique.J'avais pris part à cette épreuve en 2014, j'en ai gardé un excellent souvenir pour son ambiance sportive et chaleureuse, où tout le monde à sa place, aussi bien les néophytes que les coureurs ou les marcheurs expérimentés.

    En début de saison j'avais motivé les marcheurs nordiques de la section pour participer à cette aventure , six répondirent présent à savoir: Chantal , Régine, Christine, Claudine, Marie-Noel et Edwige. Secrètement, je serai leur meneur d'allure pour qu'elles puissent atteindre leur objectif.

    Mercredi 13 mai 2015.

    17h30. Nous nous rendons au gymnase municipal pour récupérer nos dossards et déposer notre sac de sport à la consigne. J'ai bien regroupé mes affaires pour la nuit prenant soin de ne rien oublier: lampe frontale, pommade AKILEINE Nok, gilet fluo, chaussettes de rechange, maillots, encas énergétiques....

    18h30. Séances photos sur la place du village prises par nos accompagnateurs Roger et Claude puis on se dirige vers la maison du tourisme où nous devons déposer dans une urne un coupon portant notre n° de dossard, preuve que nous sommes bien présent au départ ensuite nous nous rendons dans un parc à l'arrière du bâtiments où seuls les coureurs ou les marcheurs sont autorisés d'entrer.

    18h50. On nous invite à se rapprocher vers la ligne de départ, Monsieur Benoît Rattez, président de l’association organisatrice prend la parole " La quarantième édition des 100 km de Steenwerck verra-t-elle le record de 1996 battu ? Roland Vuillemenot avait bouclé la boucle en 6 heures et 43 minutes. Soit une moyenne de 16 km/h.

    Le record du nombre de participants, c’était dans les années 1980. « On est montés jusqu’à 1 200 inscrits, cela n’a jamais été réitéré », poursuit le responsable, qui voit toutefois d’un bon œil les 935 partants cette année. On peut dire que les 100 km sont en bonne santé. On cherche surtout à avoir un bon accueil. Le nombre d’inscrits en soi, c’est la cerise sur le gâteau.»

    Heure H, Le coup d’envoi est donné par le traditionnel lâcher de pigeons.

    Nous partons tranquillement effectuant un petit tour de 04 km dans le village où de nombreux habitants sont sortis pour nous applaudir puis on s'enfonce dans la campagne stennwerkoise.

    Règle fondamentale. Que nous soyons marcheurs ou coureurs il convient d'aborder cette épreuve avec humilité, avant le départ d'une telle épreuve, il ne faut pas se concentrer sur une performance à réaliser mais sur la tâche à accomplir. On a une distance à parcourir, on doit rester lucide en analysant son état de fatigue aux différents stades de la course, en répartissant bien ses efforts, c'est la régularité de l'allure qui conduit au succès, on n'oubliera pas de s'alimenter et de s'hydrater à chaque postes de ravitaillement. Tout au long du trajet je vais motivé mes marcheuses à appliquer cette règle importante, je serai leur chef d'orchestre, afin qu'il n'y ai pas de fausses notes pendant ce long trajet.

    Exposé de course.

    Chantal: Inscrite à l'épreuve ''1er tour'' soit 37.140 km. Parti prudemment, elle voulait avant tout être avec ses copines sachant qu'elle ne tiendrait pas la distance pour raison de santé. Elle a malgré tout avalé 21.696 km en serrant les dents en 03h54:49.

    Christine: Inscrite à l'épreuve ''1er tour'' a réalisé son objectif franchissant la ligne d'arrivée en 06h55:31 tout au long du circuit elle s'est montré régulière et sportivement a attendu Claudine jusqu'à l'arrivée.

    Claudine: Son objectif était de parcourir 50 km, malheureusement une blessure à la cheville est venue contrarier son plan d'entrainement 1 mois avant l'épreuve. Vers le 30ème km une douleur c'est fait ressentir à l'endroit encore fragile elle a tenu bon jusqu'à l'arrivée. Elle termina malgré tout la première boucle de 37,140 km en 06h55:43.

    Régine: Inscrite à l'épreuve ''1er tour'' s'est brillamment distinguée, puisqu'elle termine l'épreuve dans sa totalité en 06h51:26, fraîche comme une rose ayant encore des ressources à l'arrivée pour continuer.

    Marie-Noel et Edwige continueront l'aventure avec moi.


    Km37.140: Retour au gymnase, je change de vêtements de corps, chaussettes, je m'enduis copieusement les pieds de pommade AKILEÏNE.

    Je repars pour le 2ème tour avec Marie-Noel et Edwige qui sont toujours là pour m'accompagner ou le contraire je ne sais plus très bien. On parle de tout et de rien mais surtout de tout. On entend à certains moments le chant d'un coucou, j'observe l'état de fraicheur de mes deux copines, elles vont bien, marchant d'un bon pas.

    Il ne pleut pas, les conditions météorologiques sont excellentes pour ce genre d'effort.

    Km46,40. Il est 03h48, nous sommes dans le secteur de la gare, 9eme point de contrôle à quelques enjambées se trouve un ravitaillement nous profitons pour faire le plein d'énergie, il y a moins d' affluence qu'au 1er tour on s'enfonce dans la nuit à la seule lueur de nos lampes frontales. On respire l'odeur ambiante, il faut dire que nous nous passons à côté de nombreuses exploitations bovines les effluves animal ne manquent pas. (Rire)

    Km53,130. A nouveau passage au gymnase, la grande horloge affiche: 04h58. Edwige et Marie-Noel veulent continuer, elles sont entrain de réaliser un grand truc.

    Enfin le jour se lève progressivement, on peut désormais éteindre les lampes frontales nos yeux habitués à l'obscurité reprennent leurs repères. A la traversée des petits hameaux nous sommes accueilli par le chant du coq, on distingue au loin comme point de repère le beffroi de Steennwerck qui se situe près de l'arrivée et pas à pas on s'y rapproche.

    Le 2eme tour est terminé en 12h45:03. Marie-Noel décide d'abandonner en raison de l'absorption d'un café à un ravitaillement qui lui à provoqué des nausées et un désordre digestif.

    Edwige, j'appris le lendemain qu'elle commençait avoir des crampes pendant le massage d'après-course. La voie de la sagesse l'a emporté ces mêmes crampes se seraient manifestées sur le parcours à tout moment.

    Marie-Noel et Edwige avaient parfaitement préparé cette épreuve, sorties longues, assiduité aux entraînements, hygiène alimentaire tous les ingrédients étaient réunis pour qu'elles puissent aller au delà des 68,570 km.

    Km68.570. Je vais débuté mon dernier tour et toujours le même rituel : nouvelles chaussettes sèches, pommade aux pieds, petit contrôle à l'intérieur des chaussures, pipi, grignotage sucré/salé dont je commence à en être écœuré.

    Je quitte le village en suivant la ligne rouge qui est le fil conducteur de cette 5ème boucle, j'emprunte la rue principale qui sent bon le pain frais et la bonne viennoiserie.

    J'ai en point de mire 02 marcheurs ou ex-coureurs il m'a fallu pas mal de temps pour arriver à leur hauteur. Je pensais parcourir un long bout de chemin avec eux mais grande déception, l'un avait mal à un genou, un autre avait des ampoules aux pieds rien de positif dans tout cela, ne marchant pas à mon rythme ou moi à le leur j'ai préféré continué seul.

    Et puis venu de nulle part ou d'ailleurs un couple de marcheurs se tenant la main, m'ont dépassé m'encourageant et filant sur Steenwerck, j'ai tenté de les suivre, en vain leur allure était supérieure, je ne voulais pas me mettre dans le rouge . Ca y est je suis à nouveau au gymnase, cela fait 15h42 que je marche je pensais que mon équipe serait présente pour la dernière boucle et bien non, il m'avait loupé pour quelques minutes.

    Km84.500. La dernière boucle du dernier tour et c'est reparti mon kiki !

    Comme dans la chanson de Jean-Jacques Goldman, je marche seul en oubliant les heures, sans témoin sans personne, 15 km à qui parler c'est horrible croyez-moi, l'accueil aimable des bénévoles, leurs bonnes paroles aux ravitaillements et aux contrôles, sont un bon stimulant pour briser la monotonie.

    Km99.00. Je passe sous la flamme du dernier kilomètre, Un sentiment de bonheur m'envahi, j'ai retrouvé les miens venus m'encourager et terminant avec moi les derniers hectomètres.

    Km100. C'est fini dernier pointage au gymnase, le chrono affiche : 18h41:37, cette année je suis en retard pour l'apéro.

    Je me dirige vers les vestiaires lentement, très lentement. Je m'assois et commence à me déshabiller qui n'est pas une mince affaire, j'ai les gestes d'un empoté, Chantal vient à mon aide. Les muscles de mes cuisses commencent à s'enraidir, j'ai du mal à plier mes articulations. Cette année mes pieds ont fini en bon état, juste une ampoule basse consommation au niveau du talon, merci Sabeline (Podologue),

    Claude m'apporte une bonne bière que je savoure tranquillement. Je suis pris en photo dans tous les sens par mon fan club c'est le festival de Cannes autour de moi.

    Rendez-vous l'année prochaine.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    nounoudu77
    Jeudi 21 Mai 2015 à 19:33

    Très belle manifestation.

    Que du bonheur partagé entre marcheurs du CSM.

    Nouvelle édition l'an prochain, on prend les même et on recommenceyes

    2
    chauveau
    Mardi 2 Juin 2015 à 22:15
    Bravo ,j'ai également fait la distance en marche nordique cette année en 14h05
    vivement l'année prochaine
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :