• ♦ Mes 100 km de Steewerck (59)

    541868encrier

    La date était cochée dans mon agenda depuis nombreux mois : le mercredi 28 mai, ‘’100 km de Steenwerck 2014’’. Mon objectif : « Franchir la ligne d'arrivée sera ma victoire ».
    Un 100 borne, est une course qui se prépare. L’entrainement des mois auparavant s’est bien passé, des km rajoutés, des chronos améliorés. Ça motive pour la suite.
    Le jour J est arrivé, je me présente au km ’’00’’ pour y déposer mon ticket de présence et me dirige vers la ligne du départ.
    Dix-neuf heures, le coup de pistolet libère les 775 coureurs et marcheurs toutes courses confondues. Il y a beaucoup de spectateurs, une bonne ambiance règne dans le village. Un agréable 15ºC, le ciel un peu voilé mais pas de pluie… Les dieux de la météo sont parmi nous et le resteront jusqu’ la fin de l’épreuve.
    Km10.00, tout va vient, je prends le temps de discuter avec d’autres marcheurs, je suis avec Chantal, Jacques, Sylvie et Olivier J’ai ma bonne foulée tant répétée lors des entraînements.
    Km15.00, Ravitaillement et pointage nous sommes accueillis par la fanfare du village, je n’oublie pas de grignoter et m’hydrater, Chantal, Jacques et Sylvie m’ont légèrement distancé, Olivier est à mes côtés il s’est inscrit pour le 100 km ont va essayer de terminer ensemble la distance.
    Km21.700-Steenwerck, Je me trouve au gymnase de Steenwerck, ravitaillement et contrôle attendent les coureurs/marcheurs. Je fais une petite pause programmée pour me mettre des vêtements secs et changer de chaussettes, je n’oublie pas de me masser les pieds avec une pommade anti-ampoule et je repars avec Olivier. J’ai perdu de vu Chantal, Jacques et Sylvie.
    Vers 23h00 : je reçois un petit SMS d’encouragement de Christelle, merci la miss.
    Km25.00, maintenant il fait nuit, je me sers de ma lampe frontale que je positionne en mode ‘’économique’’ sur un 100 km il faut tout gérer même son matériel, je me ravitaille et c’est reparti.
    Km30.900, Je commence à doubler des marcheurs qui m’avaient dépassé quelques heures auparavant. Et puis surprise juste avant la montée du pont de l’autoroute je me trouve à la hauteur de Chantal, Jacques et Sylvie, on ne se séparera plus jusqu’ au gymnase.
    Km37.140-Steenwerck, ce qui veut dire que le 1er tiers de l’épreuve est terminé à ce moment j’ai 06h20 de marche d’après le tableau d’affichage dans salle, je change encore de chaussettes et m’étale de la NOK. Chantal, Sylvie, Jacques me laissent ayant terminé leur ‘’Tour du soir’’.
    Km46.400, Je sens qu’Olivier n’a plus sa foulée énergique, il tape des pieds, je l’encourage, il a un gros coup de mou, va-t-il tenir bon ?
    Km49.00, mes craintes se confirment, Olivier me demande de ne plus l’attendre préférant s’assoir dans la salle des fêtes et reprendre des forces. A partir de ce moment mon périple commence réellement, je vais devoir gérer en solo, la nuit, la solitude, l’effort, le sommeil … heureusement il y a les ravitaillements tous les 5 km où on est bien accueilli par les bénévoles, ca permet de voir du monde d’échanger quelques paroles pendant un bref instant.
    Km53.130, j’ai dépassé le cap de la mi-course, petite pause au gymnase et toujours le même rituel, chaussettes, pommade. Je constate un débute d’échauffement au niveau du talon gauche, je crains le pire pour la suite.
    Km62.300, depuis de longues heures, je marche seul, tout seul et anonyme en oubliant les heures comme dans la chanson de Jean-Jacques Goldman.
    J’admire le Beffroi de Steenwerck allumé du fond de la campagne. Dans les hameaux traversés des habitants ont laissé leur éclairage, d’autres on déposé des bougies allumées sur leur mur en signe d’encouragement.
    Km68.570-Steenwerck, A la rentrée du village je croise : Martine, Jean-René et Marcel parti à 06h00 pour le 100km-Course ainsi qu’Anne-Marie et Maeva (vélo) ça fait chaud au cœur de rencontrer des personnes du même club.
    4ème passage au gymnase. Je vide mon sac à dos au maximum, ne gardant qu’un vêtement de pluie. Mes pieds ne sont pas plus mal en point que tout à l’heure.
    Voilà à présent 12h00 que je marche non-stop, je ne ressens aucune douleur particulière à l’exception d’une petite gêne au talon gauche mais j’en connais la cause. Mais bâtons me sont forts utiles minimisant la pression de mon poids sous la voûte plantaire et la colonne vertébrale.
    Hier soir au départ, j’hésitais sur ma tenue vestimentaire : cuissard ou collant ? Finalement j’ai opté pour la dernière solution mieux vaux avoir chaud aux jambes au risque de crampes les jambes dégagées.
    J’ai bien géré mon sommeil prenant qu’un verre de coca un ravitaillement sur deux. La déshydratation, la fringale : il était impossible que ça se produise les ravitaillements étaient copieux et diversifiés. (Sucré-salé). Le mental : j’ai l’habitude de marcheur seul, je savais qu’à Steenwerck j’y serai confronté, je m’y étais préparé.
    Km72.00, Je reçois un appel téléphonique d’encouragement de Daniel, il suit ma progression sur le site de l’organisation, merci beau gosse pour cette charmante attention.
    Km84.500-Steenwerck, avant-dernier passage au gymnase, le village commence à se réveiller, dans la rue principale je sens les bonnes odeurs de pain frais.
    Les kilomètres défilent, jusqu'à l’arrivée, je double des coureurs qui font du surplace, certains essaient de s’accrocher mais en vain, je gère ma foulée, je pousse sur mes bâtons, j’ai le regard figé sur l’horizon.
    Km95.00. Ma montre GPS est déchargée, elle m’a été d’une grande utilité pour calculer ma gestion de course. Cette ‘’panne’’ ne m’a pas déranger pour autant les organisateurs ayant eu la bonne idée de marquer le compte à rebours kilométrique au sol jusqu’à l’arrivée.
    Km99.00, j’aperçois Chantal et Anne-Marie venues à ma rencontre pour m’encourager, je ne lâche pas ma cadence rien ne peut m’arriver à présent malgré mon talon qui me fait de plus en plus mal, à 200 m de la ligne d’arrivée Sylvie, Gérard, Jacques, Gaétane sont là pour les photos immortalisant l’événement.
    Km100. C’est la délivrance je franchis la ligne d’arrivée à 17h24 :45, je suis à peine en retard pour l’apéro.
    Classement final : je suis 120ème sur 388 au départ, seulement 181 concurrents termineront les 100km-Open 2014.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :